Accueil > Fr > Rech & Devpt > Recherche partenariale > Recherche partenariale

Recherche partenariale

La mise en place de partenariats de recherche est l’un des objectifs que s’est fixé ARRONAX. Ces partenariats peuvent être purement académiques ou associés académiques et industriels. La seule contraintes est que leur objet doit être compatible avec les missions originales d’Arronax.

Arronax est actuellement un partenaire de la région Pays de la Loire à travers NucSan (technologies nucléaires pour la santé). Ce réseau de laboratoire regroupe, en plus d’arronax, 10 laboratoires de Nantes et Angers. ARRONAX est aussi associé au laboratoire d’excellence IRON des « Investissements d’Avenir » dont l’object est le developpement de produits radiopharmaceutiques innovants pour l’oncologie et neurologie. IRON rassemble des laboratoires et des centres cliniques de Nantes, Angers, Tours, Caen, Toulouse, Orléans, Rennes et Strasbourg. L’équipement d’excellence ArronaxPlus du programme « Investissements d’Avenir » est un autre exemple de consortium scientifique et technologique. Il est géré par Arronax avec l’objectif d’offrir un ensemble coordonné de plateformes technologiques, de la chimie à la médecine nucléaire clinique, afin d’aider à l’élaboration de radiopharmaceutiques dans tous les domaines médicaux tels que l’oncologie, la cardiologie et la neurologie.

Arronax est également partenaire dans deux partenariats regroupants des acteurs académiques et industriels : THERANEAN et QuantiCardi. Ces deux projets sont financés par le FUI (Fonds Unique Interministériel), géré par l’agence Oséo :

  • * THERANEAN (thérapie par activation neutronique utilisant des nanoparticules) vise à développer un dispositif d’activation de neutrons en utilisant le faisceau de protons de 70 MeV très intense (350 µA) délivré par le cyclotron Arronax pour activer des nano et microparticules d’holmium pour le traitement du cancer par brachythérapie. Il est coordonné par la société AAA (Saint-Genis-Pouilly, France) et implique Subatech, la société Nano-H SAS, l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’INSA-MATEIS (CNRS), en collaboration avec les Hospices Civils de Lyon.
  • * L’objectif du projet QuantiCardi est le développement préindustriel d’une solution intégrée comprenant des composants innovants dédiés à l’imagerie de perfusion myocardique par tomographie par émission de positons (TEP) pour mesurer le débit sanguin myocardique et de la réserve coronaire. Une réserve coronaire inférieure à la normale est symptomatique de l’insuffisance coronaire, maladie responsable de 30 à 50% des décès par cardiopathie en Europe. Le projet est dirigé par l’entreprise Lemer Pax et implique Keosys, Subatech, IRCCyN-IVC et le CRCNA.

Un grand projet de collaboration visant à créer un pôle universitaire et industriel national en radiothérapie moléculaire, est en cours d’élaboration avec Atlanpole Biothérapies en réponse à l’appel d’offre « Projets structurants des pôles de Compétivité » des « Investissements d’Avenir ».